© Nino Laisné© Nino Laisné© Nino Laisné© Nino Laisné© Nino Laisné

DANSE/PERFORMANCE — Romances inciertos, un autre Orlando est à la fois un concert et un récital, qui s’articule en trois actes, comme un souvenir d’opéra-ballet situé à la confluence de musiques espagnoles de tradition à la fois orale et savante qui inspirent des danses, des chants et de mini-épopées.

Y apparaissent successivement La Doncella Guerrera, qui nous emmène, dans un contexte médiéval, sur les traces d’une jeune fille partie au combat sous les traits d’un homme ; le San Miguel de Garcia Lorca, archange voluptueux et objet de dévotion, aussi orné que douloureux, porté lors des processions ritualisées de la Semana Santa ; et la Tarara, gitane andalouse qui, après un amour déçu, oscille entre mysticisme et séduction, et cache une secrète androgynie.

François Chaignaud et quatre musiciens solistes réunis par Nino Laisné y explorent ensemble ces territoires anciens et folkloriques, irrigués de courants dans lesquels la figure de l'Orlando de Virginia Woolf semble se démultiplier.

La scène, cerclée de tapisseries dont la trame rassemble de multiples représentations historiques de la nature, ouvre des horizons autour des cinq interprètes. 

contact ART HAPPENS







La danse surgit, recoud et trouble : à la fois sœur et émule de la musique, elle s’impose comme art de l’impur et met le corps à l’épreuve du présent.



CREDITS
Conception, mise en scène et direction musicale : Nino Laisné
Conception et chorégraphie : François Chaignaud
Interprétation : François Chaignaud (chant et danse), Daniel Zapico ou Pablo Zapico (théorbe et guitare baroque), Jean-Baptiste Henry (bandonéon), François Joubert-Caillet ou Thomas Baeté (viole de gambe), Pere Olivé (percussions historiques et traditionnelles)
Production : Vlovajob Pru & Chambre 415
Coproduction : Bonlieu Scène nationale Annecy et La Bâtie - Festival de Genève dans le cadre du programme INTERREG France-Suisse 2014-2020, Théâtre National de Chaillot – Paris, deSingel – Anvers, la Maison de la musique de Nanterre, L’Arsenal – Metz