© Jorge León© Jorge León© Jorge León© Jorge León

INSTALLATION/PERFORMANCE — «Maintaining Stranger» propose un désert rocheux cultivé artificiellement comme zone de croisière désignée pour d’étranges rencontres. Miser sur le désert comme un espace pour affronter sa propre insignifiance permet l'abandon parfait pour se mesurer à l'incommensurable.

Les personnages secondaires, qui semblent tous provenir de pièces différentes, mais tous iconiques à leur manière, échafaudent des intimités qui n'ont aucune prétention sur une future proximité. Sans chez-soi, scénario ou histoire, les étrangers ici s'engagent activement au-delà de la colonisation, ils maintiennent un processus de dépossession tout en minant l'autre.

En faisant passer la notion de l’étranger, d’une notion abstraite à une notion proximale, cette «communauté d'étrangers» toujours avec les douleurs et les joies d'être ensemble, mais potentiellement sans attaches. «Maintaining Stranger» suit le temps et l’érosion, les dérives et les écarts entre les individus là où l'intimité se fait le plus intensément sentir. L'amour n'a rien de personnel, la différence l'est toujours.

 

 

contact ART HAPPENS

Patrick De Rham
(Directeur, Arsenic) sur

Maintaining Stranger:


"Je ne me rappelle pas d’un seul spectacle de Simone Aughterlony qui ne traite – in fine – de la difference et de la cohabitation. Dans ce registre, Maintaining Stranger – magnifique chorégraphie à la dramaturgie éclatée, traite nos impossibilités interprersonnelles avec un grand humour, soutenue par un texte acidulé et une impressionnante scénographie minérale et désertique. Les protagonistes, interprétés de manière exceptionnelle par des artistes ayant chacun leur propre pratique, s’y côtoient dans le respect de leurs différences et de leurs enjeux, préfigurant un monde post colonial utopique, aux prises avec les impossibilités de dépasser l’altruité libérale. Leurs destins croisés y interagissent comme autant de micro histoires inachevées, relations avortées, entre respect et incompréhension, vivre ensemble et vivre avec. L’ironie et le décalage, omniprésents, donne à ces micro narrations une teinte théâtrale tragi-comique qui, mêlée à l’aspect suspendu et non linéaire du drame, permet au spectateur de construire son propre récit, ses propres couches d’imaginaire. Un chef d’œuvre qui interpelle l’époque contemporaine de manière forte et personnelle."

--------------------------------------------------------------------

CREDITS

Conception: Simone Aughterlony
Interprétation: Simone Aughterlony, Niall Noel Jones, Nic Lloyd, Mathias Ringgenberg, Hahn Rowe, Teresa Vittucci
Sculpture: Christopher Füllemann
Texte: Jen Rosenblit et interprètes
Musique: Hahn Rowe
Conseil dramaturgique: Jorge León, Saša Božić, Jen Rosenblit
Lumières: Florian Bach
Costumes: Eloïse Santschi

Production: Verein für allgemeines Wohl / Simone Aughterlony
Co-production : Gessnerallee Zürich, Arsenic – Contemporary Performing Arts Center, Lausanne, HAU Hebbel am Ufer

Credits complets