© Martin Argyroglo© Martin Argyroglo

PERFORMANCE — La vie prolonge le temps d’une œuvre : dans la mémoire de chacun, l’œuvre devient incertaine et modulable. Des détails grossissent, des parts essentielles disparaissent. La mémoire compose donc son propre tableau, fragmentaire et introspectif. De ce mouvement contenu dans chaque œuvre et de son contrepoint mémoriel, le spectacle veut faire les médiums d’une visite d’un genre inédit.

Sujets réels, souvenirs, détails, recompositions et décompositions s’agenceront pour donner à voir et à éprouver une intériorité, un imaginaire mis à nu et au grand jour. Entre la salle noire du théâtre et la boîte blanche du musée, entre la certitude du monde réel et les faux pas de la mémoire, se dessine un espace mental où le chaos et la multiplicité parviennent parfois à trouver un sens, parfois se déchire.

La scénographie a été conçue comme autant de lieux signifiants mais non orientés narrativement. Ce cadre mobile sera l’objet d’une déambulation, certains recoins sont déjà habités, d’autres à construire.

La fille du collectionneur est modèle de nu, tout comme son interprète Marlène Saldana a été pendant très longtemps. Son corps sera le point de départ de cette visite, ne sachant plus très bien si elle est sujet premier du tableau ou appelée à disparaitre ou encore première spectatrice.

contact ART HAPPENS

Les autres interprètes seront amenés à investir l’œuvre scénographique à différents degrés de réalité. Ce télescopage entre les différentes positions qui gravitent autour d’une œuvre d’art (modèle, artiste, spectateur, critique) et ses différents modes d’appréhension (projet, création, aboutissement, souvenirs) est à prendre comme un jeu qui déplace le spectateur de sa position frontal, biaise le face à face en intégrant un avant et un après au sein même de l’œuvre.

C’est comme mettre l’atelier de l’artiste au grand jour, partager le plaisir, la joie, de ce qui existe avant d’être exposé.

CREDITS
Création :
Théo Mercier
Scénographie, tableaux et sculptures :
Théo Mercier, Arthur Hoffner
Interprétation :
François Chaignaud, Jonathan Drillet, Harris Gkekas, Angela Laurier, Marlène Saldana
Assistant à la mise en scène :
Florent Jacob
Dessins et story boards :
Jérémy Piningre
Musique :
Laurent Durupt
Création lumière :
Eric Soyer
Stagiaires costumes et scénographie :
Anaïs Caulat, Juline Darde-Gervais, Alice Louradour
Construction du décor :
Atelier décor, Nanterre-Amandiers
Coproduction :
La Ménagerie de verre, Paris, Bonlieu Scène nationale Annecy