© Whitney Browne© Whitney Browne

PERFORMANCE — Avec Antigone Jr., Trajal Harrell reprend le procédé d’accumulation cher à Trisha Brown, et ajoute à son équation de départ de nouvelles coordonnées, afin de troubler encore un peu plus le vertige des références et des identifications.

La tragédie de Sophocle, resserrée autour de la relation entre Antigone et sa sœur Ismène, est passée et repassée dans les bacs révélateurs du voguing pour en tirer un duo minimaliste où résonnent des échos antiques.

Si la danse post moderne s’est construite en opposition à l’esthétique de Martha Graham, tout entière tendue vers une antiquité grecque fantasmée, Antigone Jr. est à la fois un pas de côté et une tentative de synthèse – tranchant le nœud gordien des références historiques par la mise en avant des présences. 

contact ART HAPPENS







Trajal Harrell et Thibault Lac sont envers et contre tout deux corps qui dansent. Deux figures contemporaines qui font tournoyer ces contradictions apparentes, assumant pleinement les dimensions tragiques et héroïques du texte grec et leur position, ici et maintenant.

CREDITS
Chorégraphie : Trajal Harrell
Interprétation : Trajal Harrell, Thibault Lac
Dramaturgie : Gérard Mayen
Coproduction : Menagerie de Verre Paris, workspacebrussels