© Orpheas Emirzas© Orpheas Emirzas© Orpheas Emirzas© Orpheas Emirzas

PERFORMANCE/DANSE — L’histoire est toujours en partie fictionnelle. À partir de cette ébauche, Trajal Harrell réinterprète nos passés. Cette fois-ci, il conçoit une rencontre entre la pionnière de la danse pré-moderne, Loïe Fuller, le créateur du butô, Tatsumi Hijikata, et la fondatrice de Comme des Garçons, Rei Kawakubo.

Un show, entre défilé de mode et théâtre contemporain, où l'on croise cow-boys Marlboro, danseuses orientales et autres figures lascives ou farouches. Les quatre interprètes vont, se détournent, surgissent, repartent, conluent … A bout de bras ou près du corps, ils endossent rôles et vêtements pour un défilé circulaire. 

Point d'ancrage et destination du voyage : le hoochie koochie. Un nom d’une autre époque qui est celui d’une pratique corporelle où la femme exposée effectue une danse du bassin et du ventre, une danse nourrie d’influences que l’on pourrait tenter de raccorder au Moyen-Orient, à l’Afrique mais aussi aux peuples des Roms - Gitans, Manouches, Tziganes … ou des Indes Orientales.

contact ART HAPPENS








Petit à petit, les frontières entre public et privé, entre danseur et spectateur s’estompent. Avec, derrière les froufrous de la séduction, la brutalité du réel. 


CREDITS
Chorégraphie, musique : Trajal Harrell
Interprétation : Trajal Harrell, Thibault Lac, Perle Palombe, Ondrej Vidlar et artiste invité Aria Boumpaki
Création lumière : Sylvain Rausa
Scénographie : Jean Stephan Kiss and Trajal Harrell
Dramaturgie : Sara Jansen
Costumes : Trajal Harrell et les interprètes
Coproduction : Festival d'Avignon, Kampnagel, Theater Freiburg, Arsenic Lausanne, Gessnerallee Zürich, Rotterdamse Schouwburg, et un soutien important de Tanzfond Erbe