© Assai Shoshan

Né en 1984, Théo Mercier étudie à l’École nationale supérieure de création industrielle de Paris (ENSCI) et l’Universität der Künste de Berlin (UDK). Après avoir travaillé avec Bernhard Willhelm sur sa collection de robes de scènes pour Björk, il part s’installer en 2008 à New York pour assister l’artiste Matthew Barney. En parallèle, il développe depuis quelques années un travail performatif.

Plasticien et metteur en scène, Mercier mène une réflexion située au carrefour de l’anthropologie, de l’ethnographie, de la géopolitique et du tourisme. Entre mises en scènes chorégraphiées et explorations de la matière, il associe une pratique de créateur et de collectionneur, à travers laquelle il met en place un échange foisonnant entre passé, présent et futur, artisanal et industriel, réel et fiction.

La plupart des pièces sont le résultat d’un travail d’anthropomorphisation des objets – issus de trouvailles, d’assemblages, de superpositions, de collages ou de greffes – qu’il créé le plus souvent par série, constituant de véritables communautés de pièces plus ou moins jeunes ou âgées, mâles ou femelles, au sein desquelles il révèle et invente une hiérarchie sociale mouvante.

 








En produisant et en collectionnant des objets métissés, polymorphes, plurivoques, ambigus, perdus dans leurs origines et dans leur usage, Théo Mercier donne forme à un exotisme très particulier, transculturel, transgéographique, transtemporel. Il le souligne au travers d’un travail de mise en scène qui fait sans cesse osciller l’accrochage entre le cabinet de curiosité, la salle des butins, l’entrepôt, l’atelier, la photographie de groupe …

Théo Mercier entend opérer une forme de mise à plat de l’histoire de l’humanité et de sa production, qu’il compare à celle rendue possible par l’Internet. Tout comme il aime creuser la plurivocité du statut de ses objets et de ses accrochages, il joue sans cesse sur la confusion, voire la perte, du geste de l’artiste dans l’oeuvre, un jeu que l’on retrouve également le travail de mise en scène de son spectacle Radio Vinci Park.