© Orpheas Emirzas

Le chorégraphe américain Trajal Harrell a fait ses études à la Trisha Brown School, au Centre National de la Danse (Yvonne Rainer), au City College de San Francisco et à la Martha Graham School of Contemporary Dance. Ses spectacles sont été joués à New York et ailleurs aux États-Unis, dans des théâtres comme The Kitchen et également dans des festivals internationaux tel que le Festival d'Automne à Paris.


Ses performances ont par ailleurs été présentées dans des lieux dédiés aux arts visuels, dont le MoMA et le Museum of Modern Art de New York.

Trajal Harrell s'est fait connaître par une série de pièces intitulées Twenty Looks or Paris is Burning at The Judson Church, une collection disponible en sept tailles de confection. Une rencontre imaginaire entre la danse post-moderne des origines et la tradition chorégraphique du « voguing ».










Avec une approche très imaginative de l’histoire, ce chorégraphe américain réinterprète nos passés ou plutôt l'histoire de la danse. Sa recherche est basée sur le dialogue entre la danse post-moderne et la scène new-yorkaise du voguing.

Il s'intéresse également à la relation entre butō et voguing, plusprécisément entre le butō et la danseuse prémoderne : Loïe Fuller (Caen Amour). Ainsi, son imaginaire nargue les distances chronologiques, géographiques et culturelles.