© Assai Shoshan

Né en 1984, Théo Mercier étudie à l’École nationale supérieure de création industrielle de Paris (ENSCI) et l’Universität der Künste de Berlin (UDK). Après avoir travaillé avec Bernhard Willhelm sur sa collection de robes de scènes pour Björk, il part s’installer en 2008 à New York pour assister l’artiste Matthew Barney.

Après une participation remarquée au Salon de Montrouge, il présente sa première exposition personnelle en 2009 à Paris. En 2014 Théo Mercier est nominé pour le prix Marcel Duchamp. 

En parallèle à son travail d’atelier, Theo Mercier développe depuis quelques années un travail performatif. Il travaille sur différents projets avec des musiciens comme Phillippe Katerine, Connan Mocassin, Juliette Armanet, le groupe Sexy Sushi, mais aussi des autres artistes comme Marlene Saldana, Jonathan Drillet et Pauline Jambet. 

Plasticien et metteur en scène, Mercier mène une réflexion située au carrefour de l’anthropologie, de l’ethnographie, de la géopolitique et du tourisme. La plupart des pièces sont le résultat d’un travail d’anthropomorphisation des objets.  

François Chaignaud 

Né à Rennes, François Chaignaud étudie la danse depuis l’âge de 6 ans. Il est diplômé en 2003 du Conservatoire National Supérieur de Danse de Paris et collabore ensuite auprès de plusieurs chorégraphes.

Il crée des performances, dans lesquelles s’articulent danses et chants, dans les lieux les plus divers, à la croisée de différentes inspirations. S’y dessinent la possibilité d’un corps tendu entre l’exigence sensuelle du mouvement et la puissance d’évocation du chant, et la convergence de références historiques hétérogènes – de la littérature érotique aux arts sacrés.

Depuis 2005, il s’investit dans un dialogue soutenu avec Cecilia Bengolea au sein de la compagnie Vlovajob Pru, avec qui il crée des œuvres saluées par la critique internationale.


François Chaignaud est artiste associé à Bonlieu Scène nationale Annecy aux côtés de Cecilia Bengolea.